Concevoir votre boutique : le style supermarché

Fin de semaine studieuse pour notre équipe qui travaille dur pour corriger les bugs de la version beta (effort auquel vous avez été nombreux à vous joindre, MERCI !) Cela ne nous empêche pas de vous proposez une série de 3 articles sur le e-commerce.

L’objet de ces articles est d’identifier les atouts et le savoir-faire de la grande distribution afin d’en tirer des leçons pertinentes pour vos boutiques web. De façon plus terre à terre : il y a beaucoup à apprendre des stratèges de supermarché dans la façon d’appâter les clients, leur vendre vos produits et vous assurer qu’ils achètent.

L’article d’aujourd’hui va vous aider à identifier les besoins de vos visiteurs, suivi demain d’un article sur l’aide à la navigation et enfin Lundi, seront traités la manière de promouvoir le geste d’achat et de s’assurer que vos visiteurs aillent au bout de leur commande.

Le rituel des courses

A chaque fois que je vais faire mes courses au supermarché (le vendredi soir après le boulot ou le samedi après-midi en général), je suis étonné du nombre de mères de familles et autres célibataires qui ont décidé de m’accompagner dans ce rituel. En général, je perds un peu de temps pour me garer avant de me diriger à l’intérieur, retirer un caddie et foncer en rayon pour chercher le premier article sur ma liste.

A ce point précis de ma progression, le but du magasin est de m’amener le plus rapidement et efficacement possible à chaque produit sur ma liste mais aussi me présenter un certain nombre d’autres produits au cours de mes courses qui peuvent m’intéresser pour finalement me diriger vers la caisse où je vais effectuer mes achats.

Si c’est bien fait, j’ai effectué mes courses de façon sereine et efficace et le supermarché vient de remporter mon caddie de courses pour la semaine prochaine.

Le e-commerçant devrait avoir les mêmes objectifs : identifier un besoin, m’y amener, encourager ma sélection et sécuriser ma transaction.

Faire ses courses en ligne est en partie attrayant du fait des économies de temps et d’énergie (vous n’avez plus à chercher une place de parking pendant une dizaine de minutes). Mais sur Internet, un seul clic peut mettre fin à une expérience shopping. Il est donc crucial que le marchand assure efficacité et simplicité d’utilisation à ses clients.

En fait, la profitabillité de votre boutique augmente en fonction de la facilité d’utilisation de celle-ci par les visiteurs de votre boutique.

Identifiez les besoins

Quand je veux de la nourriture, je vais à l’épicerie (ou au supermarché). Le magasin où je me rends existe pour cette raison unique, et je sais que j’y trouverai exactement ce que je cherche : de la nourriture.

Ainsi, les entreprises développent des sites Internet pour un tas de raisons. Extension de la marque, de la clientèle-cible ou la simple vente de produits en font partie.

Nombre d’entre eux échouent à atteindre le résultat voulu parce que l’objectif du site n’a ni été clairement défini ni été renforcé sur chacune des pages du site.

Pour les sites dont le but est de vendre des produits ou des services, le type de produit ou service vendu ainsi que la présence d’un panier d’achat devraient être visibles à partir de la page d’accueil et sur tout le site.

Soyez inspiré

Un bon exemple est le site de chocolats Neuchatel. L’adresse du site, le design de la page d’accueil et les boutons de navigation vous indiquent immédiatement que le site se concentre sur une chose essentielle : le chocolat. Le panier d’achat conserve sa place proéminente sur chaque page, ce qui laisse savoir aux visiteurs que l’achat en ligne est disponible et encouragé.

Facilitez la tâche de vos clients

A l’inverse, le site américain Tiger Direct de produits high-tech est un bon exemple de ce qu’il ne faut pas faire. Alors que la page d’accueil affiche des photos de matériel informatique et de périphériques, elle est tellement encombrée qu’il n’y a aucune incitation claire à l’action pour le visiteur. D’abord l’œil de l’utilisateur ne sait pas où chercher, pas plus qu’il n’existe un endroit vierge sur la page où l’œil pourrait se reposer. Enfin, bien que le site vende des produits, l’icône du panier est très petit et la zone « Votre Panier » est cachée dans la barre de navigation de droit.

A demain pour un nouvel article, Tarik.

Un serveur dédié ?

Notre offre d’hébergement est suffisante pour la plupart de nos clients.

Pourtant certains d’entre vous nous ont demandé de faire migrer leur site sur un serveur dédié.
Il est vrai que cette solution peut être dans certaines circonstances une solution relativement opportune : en effet pour les gros sites, ou même les très gros sites, comme vous en avez parfois, qui font plusieurs milliers de visites par jours l’hébergement en serveur dédié peut avoir de nombreux avantages.

Le trafic ainsi que l’espace disque sont ilimités, vous avez la possibilité de redémarer le serveur quand vous le souhaitez et bénéficiez d’un support technique et d’un monitoring de niveau supérieur effectués par une équipe spécialisée de clicboutic.

N’hésitez pas à contacter nos équipes pour un devis.

Performance des campagnes de liens sponsorisés sur la vente en ligne

XiTi Monitor vous livre ici une étude sur l’impact des campagnes de liens sponsorisés (1ère source de visites des investissements marketing on line) par rapport à la vente en ligne, avec un tour d’horizon des plateformes présentes sur le marché. En moyenne, 1 visite sur 4 d’un site proposant de la vente en ligne et investissant en liens sponsorisés est issue de ce type de campagne

Pour cette étude, nous avons sélectionné les sites web mesurés par XiTi offrant un service de vente en ligne et ayant déclaré des campagnes de liens sponsorisés (première source de visites des investissements marketing on line : voir notre étude « Impact des campagnes marketing on line sur les visites des sites web »).En février 2008, pour un site web proposant de la vente en ligne et ayant investi dans des liens sponsorisés, 26% de ses visites totales sont issues en moyenne de ce type de campagne. Les accès naturels restent majoritaires avec 62% des visites tandis que 11% du trafic provient d’autres types de campagnes.Cette proportion est un indicateur moyen, et varie bien entendu d’un site à l’autre en fonction de son niveau de notoriété et de sa stratégie marketing.

lienssponsorises_200803_1.png

Analysons maintenant la proportion de visites aboutissant à une validation de commande.En moyenne pour un site proposant de la vente en ligne et ayant fait des liens sponsorisés en février 2008 :

=> 2% de ses visites issues de liens sponsorisés aboutissent à une validation de commande, contre 2.7% pour ses visites naturelles.

Différence qui s’explique notamment par une part de visiteurs fidélisés au sein des accès naturels, et donc des clients déjà convaincus… Les liens sponsorisés permettant quant à eux d’attirer de nouveaux clients potentiels, avec bien sûr un taux de déperdition qui fait partie du jeu.

lienssponsorises_200803_2.png

2.6% des visites Google AdWords conduisent à une validation de commande contre 1.7% pour Yahoo! Search Marketing

91.3% des visites de liens sponsorisés des sites proposant de la vente en ligne proviennent, en moyenne sur le mois de février 2008, de la plateforme Google AdWords. Elle est suivie de très loin par Yahoo! Search Marketing avec 6.6% des visites.

lienssponsorises_200803_3.png

Mais qui, de Google AdWords ou de Yahoo! Search Marketing, engendre le meilleur retour sur investissement ?

Pour répondre à cette question, nous nous sommes focalisés sur les sites proposant de la vente en ligne et ayant réalisé au moins une campagne sur chacune de ces deux plateformes.

En moyenne pour ces sites en février 2008, 83% de leurs visites liens sponsorisés sont dues à Google AdWords, 12% à Yahoo! Search Marketing et un peu moins de 5% aux autres plateformes (Miravo, Miva, orange, MSN) :

lienssponsorises_200803_4.png

Parmi ces sites ayant investi sur ces deux plateformes en février 2008, c’est Google AdWords qui enregistre le plus fort taux de visites aboutissant à une validation de commande :

=> 2.6% en moyenne pour Google AdWords, contre 1.7% pour Yahoo! Search Marketing.

Si Yahoo! Search Marketing est moins performant sur cet indicateur, il ne faut pas non plus en conclure de tout miser sur Google AdWords… En effet, cette plateforme (comme d’autres) va aussi permettre de toucher une cible différente que le site n’aurait pas pu capter via la plateforme leader.

lienssponsorises_200803_5.png

En moyenne pour un site proposant de la vente en ligne et investissant dans des campagnes de liens sponsorisés en février 2008, plus d’un quart de ses visites totales proviennent de ces campagnes.

Si les visites naturelles restent plus performantes en termes de validation de commande, les liens sponsorisés permettent d’attirer une autre clientèle.

A ce jeu, c’est une nouvelle fois Google qui arrive en tête, réalisant en moyenne 9 visites sur 10 des visites liens sponsorisés des sites proposant de la vente en ligne… Gagnant aussi face à Yahoo! Search Marketing quant à la proportion de leurs visites respectives se concluant par une commande d’un bien ou d’un service.

Mais, les plateformes de liens sponsorisés « challengers » peuvent attirer des visiteurs aux profils différents de Google et ainsi élargir la base de clients potentiels. Et surtout, le retour sur investissement pour un site proposant de la vente en ligne se mesure via la proportion de visites transformées mais aussi via le montant de la commande validée…

Lexique :

Accès naturels :

– Accès direct : saisie directe de l’URL, bookmarks (favoris) ou mail (via un logiciel de messagerie type Outlook)
– Accès par emails : accès effectués depuis des webmails
– Accès par moteurs de recherche : accès par recherche de mots-clés dans un outil de recherche
– Accès par sites affluents : accès depuis un autre site

Accès par liens sponsorisés : accès via des mots clés achetés sur différents réseaux qui permettent d’afficher des liens vers les sites « acheteurs » en fonction de la thématique de recherche

Autres campagnes :
– Accès par affiliation et partenaires : accès depuis des sites partenaires ou affiliés
– Accès par campagnes d’e-mailing : accès par emails déclarés comme campagnes marketing-
– Accès par flux RSS : accès par lien depuis un flux RSS
– Accès par publicité : accès par achat de supports publicitaires sur le net

Par quoi commencer ?

Vous êtes nombreux à nous poser cette question : par quoi commencer pour créer son site e-commerce ? Marketing ? Catalogue Produit ? Voici quelques conseils pour bien débuter avec votre boutique virtuelle.

Certains clients ont un catalogue de plusieurs milliers d’articles et attendent d’avoir insérer l’ensemble des références pour commencer à acceuillir les clients et enclencher la procédure de référencement.
La meilleur façon de procéder et de remplir son catalogue peu à peu et de commencer le plus tôt possible le référencement de votre site. En effet lorsque nous soumettons votre boutique à l’ensemble des moteurs de recherche, leur temps de réaction est assez variable et les premiers résultats peuvent mettre plusieurs semaines avant d’apparître.
Ensuite, petit à petit remplissez votre catalogue et soignez particulièrement les descriptions de vos produits.
En effet, afin de classer les différents sites disponibles sur la toile les moteurs de recherche accordent énormément d’importance au contenu de votre site et, dans le cas d’une boutique virtuelle, quantitativement le contenu principal est la description des produits. Accordez y donc une grande importance.

Puis réfléchissez à l’approche marketing : mettez des produits en promotion, étudiez votre relation avec le client et surtout tentez d’obtenir des nouveaux vecteurs de flux visiteurs. Au risque de me répéter, le référencement peut parfois mettre plusieurs semaines sinon mois à être effectif en attendant vous pouvez étudier des solutions payantes telles que l’insertion d’annonces via les mots clés sponsorisés (Google Adwords par exemple) ou le référencement dans des comparateurs de prix.
Vos premiers visiteurs ne vont pas tarder à arriver, observez les : étudiez les produits les plus consultés, analysez l’impact des promotions, l’évolution du panier moyen etc.
Vos visiteurs sont là, les ventes commencent, il est maintenant temps de réfléchir aux différents moyens pour optimiser ses ventes et fidéliser sa clientèle …